class="home blog paged custom-background paged-2 two_col_left two-columns">

oct 02 2013

Raconte-moi Aït Ourir

Le henné (Henna en tachelhit)

 

Lorsque l’on évoque le henné, je ne peux m’empêcher de penser aux veilles de fêtes comme l’Aïd. Je nous vois encore enfants, faisant la queue devant notre mère, attendant patiemment notre tour. Elle nous appliquait du henné au creux de chaque main qu’elle entourait ensuite de papier puis d’un sac en plastique pour que nous puissions passer une nuit paisible, histoire de ne pas nous tâcher. Nous étions alors prêts pour un match de boxe !

En savoir plus »

sept 25 2013

Raconte-moi Aït Ourir

L’amandier (taleuzte en tachelhit)

 

 

L’amandier…

Amandier en fleurs - Vallée du Zat (Aït Ourir, Marrakech, Maroc) - 01/2013

Grand, élancé, puissant et résistant, l’amandier vit très longtemps… Il peut être centenaire et mesurer jusqu’à 10 mètres. Il est taillé en novembre et décembre : une mise en beauté rapide et annuelle suffit. 20 minutes top chrono !

Il a véritablement tout pour plaire !

Amandier en fleurs - Vallée du Zat (Aït Ourir, Marrakech, Maroc) - 01/2013

 

L’amandier est la deuxième espèce fruitière cultivée au Maroc après l’olivier et le premier arbre fruitier à fleurir. Dès la fin de l’hiver, en fait !

 

La récolte d’amandes fraîches se fait en mai et juin, celle des amandes sèches entre septembre et octobre. 2 à 5 kg par arbre.

 

Pas besoin de vous dire à quel point l’amande est bénéfique pour la santé. On peut consommer l’amande à tout moment de la journée. Elle peut être douce ou amère. Hé, oui ! Du choix, du choix et du choix ! Moi, je préfère les amandes douces.

Visionnez la galerie en cliquant sur une photo, puis sur les flèches de gauche ou de droite

  

 

Le summum de l’hospitalité à Aït Ourir ?

Du thé à la menthe servi avec des amandes ! Vous préférez le café ? Pas de problème. Noir ou au lait de vache ou de chèvre, vous pouvez le savourer avec des pâtisseries…  aux amandes bien entendu.

L’amande est très largement utilisée pour confectionner les pâtisseries marocaines (cornes de gazelle, briouates, cornets farcis…). On la retrouve sous toutes les formes : entière, grillée, effilée ou en poudre avec la particularité d’être petite et parfumée. C’est l’élément qualité de base. Le raffinement à l’état pur !

Pour les amateurs de sucré-salé, l’amande vous est proposée grillée dans les tajines aux pruneaux ou tajines de poulet aux olives vertes. Essayez-la également en salade pour remplacer les noix, vous ne le regrettez pas !!

 

Passons au petit-déjeuner. C’est un moment privilégié pour moi, pour ne pas dire le meilleur moment de la journée ! Si vous aimez les jus frais, testez le smoothie d’amande ! Un délice. On peut aussi le boire à toute heure de la journée !

Un petit creux ?

Pourquoi ne pas savourer une petite poignée d’amandes ? Vous serez rassasié tout en vous faisant plaisir. Envolée la culpabilité ! Vous avez déjà essayé d’en consommer après une randonnée ou un tour de calèche ? Oui, oui, un tour de calèche ! Prendre l’air, ça creuse. Il n’y a pas mieux que l’amande pour récupérer après l’effort ! Envie d’une glace ? Pourquoi pas un sorbet de lait d’amande ?

Visionnez la galerie en cliquant sur une photo, puis sur les flèches de gauche ou de droite

Tout cela est bien beau et bien bon surtout ! La question cruciale que tout le monde se pose, c’est : où puis-je en trouver ?

Dans les souks et tout au long de l’année, y compris au souk d’Aït Ourir qui a lieu tous les mardis. Sinon, rendez-vous à la place centrale d’Aït Ourir (tasokte). Vous y trouverez votre bonheur quelque soit l’heure et le jour !  

Selon un proverbe berbère, « On ne connaitra la douceur de l’amande qu’après l’avoir mise dans sa bouche ».

 

Vous savez ce qu’il vous reste à faire… Bonne dégustation !

 

sept 11 2013

Raconte-moi Aït Ourir

Voyage à Aït Ourir, une beauté authentique

Aït Ourir

Aït Ourir, Haut Atlas, Maroc

Aït Ourir : un voyage au cœur de la culture berbère

Si vous avez l’opportunité, au cours de vos voyages au Maroc, de passer à Aït Ourir, prenez le temps de vous y arrêter véritablement et de vous aventurer au cœur de la Ville et de ses environs. Ici, c’est le plat pays ! Et en même temps, on est entouré constamment par le Haut Atlas.

 

Voici le programme qui vous attend :

En savoir plus »

août 19 2013

Raconte-moi Aït Ourir

Voyage à… Sidi Rahou : épisode 1

Sidi Rahou (Aït Ourir, Marrakech, Maroc) - 02/2013

Sidi Rahou, village berbère du Haut Atlas 
(Aït Ourir, Marrakech, Maroc) – 02/2013

 

Vous projetez de vous rendre à Ouarzazate ou de voyager autrement à travers le Maroc ? N’allez pas plus loin, faites une halte à Sidi Rahou.

Pourquoi ici, me direz-vous?

 

Village traditionnel berbère, Sidi Rahou se trouve au pied du Haut Atlas sur la route de Ouarzazate (137 Km) et à peine à 35 km de Marrakech.

 

Douar Sidi Rahou, Aït Ourir (Marrakech, Maroc) - 02/2013

Douar Sidi Rahou, Aït Ourir
(Marrakech, Maroc) – 02/2013

 

On y parle le Tachelhit, langue berbère maternelle, en plus de l’Arabe et du Français enseignés à l’école.

 

Les habitations majoritairement de terre et de pisé (terre crue) de couleur ocre s’intègrent harmonieusement dans la nature, entourées d’arbres fruitiers propres à cette région : oliviers, amandiers, figuiers, citronniers, figuiers de barbarie…

 

Visionnez la galerie en cliquant sur une photo, puis sur les flèches de gauche ou de droite

Oliveraies - Douar Sidi Rahou (Aït Ourir, Marrakech, Maroc) - 02/2013

Taille des oliviers - Sidi Rahou (Aït Ourir, Marrakech, Maroc) - 02/2013

 

Première espèce fruitière cultivée au Maroc avant l’amandier, l’olivier ne fait pas exception à Sidi Rahou. Que ce soit en période de taille en mars ou de récolte en septembre, les oliveraies s’étendent à perte de vue et offrent d’innombrables nuances de vert.

 

 

 Cela vous a plu ? Alors, à très bientôt pour une visite au coeur du village de Sidi Rahou.

 

août 07 2013

Raconte-moi Aït Ourir

Aït Ourir : souvenirs du quartier Abidar

 

D’aussi loin que remontent mes souvenirs, je me rappelle cette route. Grande et chaotique. Cette route principale nous emmène au centre-ville ou au village de Sidi Rahou. 7 km. Soit vous étiez chanceux et vous aviez la route pour vous tout seul soit il fallait partager. Il fallait souvent la partager.

 

Aït Ourir, route principale en voiture, quartier Abidar (Marrakech, Maroc) - 01/2013

Aït Ourir, route principale, quartier Abidar (Marrakech, Maroc) – 01/2013

   

Route principale - Quartier Abidar  AO - 01/2013

Aït Ourir, route principale, quartier Abidar (Marrakech, Maroc) – 01/2013

 

Que vous dire du quartier Abidar ?

Abidar vit jour et nuit. Au bruit des mobylettes se mêle celui des sabots des chevaux ou de la charrette tirée par un âne. Du livreur de lait ou des enfants sortant de l’école. Des klaxons des voitures. Juste pour avertir en toute convivialité.

Eh oui,  pas d’espace réservé mais un espace partagé par tous !

 

Quartier Abidar - AO - 01/2013

C’est parti pour le souk… Quartier Abidar
Aït Ourir (Marrakech, Maroc) – 02/2013

 

En flânant le long de la route principale, arrêtez-vous pour observer le travail des artisans et échanger avec eux. Ils travaillent le bois, le fer forgé ou le tissu destiné aux sedari (banquettes marocaines). Entrez dans une téléboutique si vous n’avez pas de portable ou pour appeler vos proches à l’étranger. C’est encore possible ça ? Bien sûr !

 

Prenez une boisson fraîche dans un hanout (épicerie). Cela vous rappelle quelque chose ? Ras el Hanout (épice). Littéralement « la tête de l’épicerie » !!

 

Visionnez la galerie en cliquant sur une photo, puis sur les flèches de droite ou de gauche

Prenez le temps de vous aventurer dans les ruelles.

Adeptes de beignets, ne passez pas à Aït Ourir sans en déguster. Chauds, croustillants et légers. Je les mange toujours nature avec un bon café parfumé à la cannelle ou un thé à la menthe. Un délice. Si si le top du top est fabriqué à Aït Ourir.

 

Et l’odeur du pain cuit au feu de bois. Chacun prépare son pain et l’emporte chez le boulanger. Les gens font des allées et venues à toute heure de la journée, plateau à la main recouvert d’un torchon laissant s’échapper l’odeur du pain tout chaud parsemé de graines de sésame, de pavot… Genre tu as des invités surprise. Ce qui arrive très souvent. En deux temps trois mouvements tu pétris ta pâte, tu l’envoies au fournil pendant que tu prépares le thé et le café. Et bon appétit !

 

Quartier Abidar - AO - 01/2013

Tous au pain et aux beignets… Quartier Abidar (Aït Ourir, Marrakech, Maroc) – 02/2013

 

Les marchands ambulants. Tout est à vendre, même les choses les plus improbables. Celui qui m’a le plus marqué. Le vendeur d’eau de javel. Sûrement à cause de sa voix qui réussissait à traverser les murs pour s’engouffrer directement dans nos oreilles « Jabir jabir (javel) !». C’est comme au marché, il y en a toujours un qui crie plus fort que les autres «Allez Mesdames Messieurs 10 euros ! Dépêchez vous, ça part comme des petits pains ! Normal c’est de la qualité !! Allez allez allez!». Cela vous fait penser à quelqu’un ? Moi aussi ! Sinon on peut toujours trouver tous ces objets dans des boutiques (hanouts) ou des fourre-tout grandeur nature.

 

Hanout quartier Abidar (Aït Ourir, Marrakech, Maroc) - 01/2013

Hanout (boutique) quartier Abidar (Aït Ourir, Marrakech, Maroc) – 01/2013

 

Un autre de mes moments préférés. Les promenades nocturnes dans le quartier, histoire de papoter, de manger un morceau ou boire un verre tout en profitant de la fraîcheur du soir.

 

août 07 2013

Raconte-moi Aït Ourir

Aït Ourir : promenades et randonnées

 

Vous êtes en vacances à Aït Ourir. Vous l’avez parcourue en long, en large et en travers. Vous avez aimé. Et si on poussait la balade plus loin, à peine plus loin…

 

Qui n’a jamais rêvé d’avoir le bon plan pour aller crapahuter ? Attention. Pas n’importe où. Les circuits touristiques arpentés par des millions de personnes. Safé (ça suffit) ! Bezaf Bezaf Bezaf (trop, c’est trop) !
En même temps, se retrouver dans un endroit où même une mouche marocaine ne s’y risquerait pas. C’est carrément flippant. Pourtant, peu de choses l’arrêtent.

 

Âmes aventurières et amoureux de la Nature, faites-moi confiance et suivez-moi. Ne cédez pas aux appels du farniente. Je sais, c’est tentant. C’est le mois de janvier. Il fait 25°C. Quid : et en France ? Maîtresse, maîtresse, moi je sais : -15°C. Ouh la vilaine ! Ok, ok, c’est vrai 10°C mais pfff ! Ça c’est pour les chanceux. Justement !

 

Combien d’entre vous connaissent Sidi Rahou ?

A vos mocassins, vos baskets, vos tongues ou vos babouches… et Yalla ! (c’est parti !) pour 6 km de marche en passant par… Chut, c’est un secret. Bon d’accord ! Mais c’est seulement parce que c’est vous !
Au bout. LA récompense suprême : un village typiquement berbère niché au coeur du Haut Atlas. Pas envie de marcher ? Même pas mal. Pourquoi pas à vélo, en calèche ou à mobylette. Oui oui … du choix du choix du choix telle est ma devise. Sans oublier le taxi ou la voiture en empruntant la route principale.

 

Tout commence ici. Deux options s’offrent à nous.

 

Visionnez la galerie en cliquant sur une photo, puis sur les flèches de droite ou de gauche

Aujourd’hui, c’est balade à pied. On tourne à gauche et c’est parti pour 1h30 de marche. Le Haut Atlas est derrière nous. Rassurez vous, il n’est jamais bien loin. Il suffit de vous retourner.

 

Pensez à vous hydrater. 25°C oblige. Entre la pause photo, la pause gourmande… Si si marcher, ça creuse. Et la pause pipi diront certains ? M’saken (les pauvres) ! Eh non, ce n’est pas possible sauf si vous voulez jouer à cache-cache. 1, 2, 3, 4, 5…. Là, à mon avis vous êtes servis.

On continue le voyage. D’abord les incontournables puis on se laisse surprendre. C’est mieux. Chaque escapade est unique.


LES INCONTOURNABLES

 Bizarre. Aucune mouche à l’horizon.

 

LES RENCONTRES INATTENDUES

Arrivée à Sidi Rahou.

 

Sidi Rahou - Ecole primaire - AO - 01/2013

Sidi Rahou, village berbère – Arrivée à l’école primaire
Aït Ourir (Marrakech, Maroc) – 01/2013

 

Vous avez aimé la balade ? Les sommets neigeux du Haut Atlas sont toujours présents, juste derrière vous. N’hésitez pas à jeter un coup d’œil de temps à autre, il en vaut le détour. Les changements de lumière et de perspectives sont juste surprenants.

Découvrez bientôt et en exclusivité Sidi Rahou.

 

» Articles plus récents